The L Word French Family

Forum français des fans de la série The LWord
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 article sur la serie

Aller en bas 
AuteurMessage
didite58
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1463
Age : 60
Localisation : entre la haute savoie et l ain
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: article sur la serie   Sam 27 Jan - 2:07

article de la revue muse
The L Word, elles reviennent


Entre rires et larmes, nouvelles amours et ruptures, l’épisode final de la première saison nous promettait bien des rebondissements. La série, initialement axée sur la relation Bette / Tina, a vite laissé une place plus importante aux autres personnages. Sur le sujet, Ilene Chaiken, la réalisatrice, s’était déjà expliquée « les personnages de Shane, Alice et Dana demandaient plus de temps à l’écran, car ils devenaient de plus en plus intéressants ». Une évolution qui transparaît au fil des épisodes: Alice et Dana, les meilleures amies, se découvrent sous un autre angle. Bette et Tina, perçues comme LE couple idéal, s’apprêtent à avoir un bébé avant que leur amour ne vole en éclat. Shane, coureuse professionnelle, s’amourache d’une femme mariée. Jenny, hétéro somme toute tranquille et posée, qui ne sait plus bien où elle en est depuis son arrivée à Los Angeles, jongle avec une aisance déconcertante entre hommes et femmes. Et Marina, la beauté empoisonnée, qui tout comme Shane se laisse prendre au piège de l’amour…

La saison 2 va voir se développer d’autres types de rapports, et certains des plus surprenants.


Parmi les bonnes surprises de la saison 2, un relooking « Glim & Glam » des personnages, orchestré par des couturiers de renom (Stella McCartney, Prada, Escada, Valentino, Gucci…), une avalanche d’accessoires « in » remplira les armoires de nos héroïnes et leur donnera une image plus étoffée et colorée. L’image de « lipstick lesbian » sera plus que jamais de mise, et même les plus réticentes - Alice et Tina en tête - finiront par oublier leur principe du « pas de robe ni de jupe ». Bette sera d’autant plus classique et élégante ; Shane toujours aussi rebelle mais plus tendance ; quant à Jenny, qui aura envie de s’assumer, elle se laissera guider par la coiffeuse du groupe et adoptera un tout nouveau look.


Le cast quant à lui s’agrandit, avec l’arrivée de Rachel Shelley (Lagaan, film à succès de Bollywood), qui campera Helena, la fille de Peggy Peabody, redoutable femme d’affaire qui va donner du fil à retordre à Bette. Également présente, Sarah Shahi (Old School, Alias, Dawson, Urgences…) qui jouera Carmen De La Pica Morales, assistante technique sur des plateaux de tournages, Djette à ses heures perdues, et qui fera la connaissance du groupe grâce à Shane. Eric Lively (Albert, choriste dans American Pie) assurera la présence masculine avec le personnage de Mark Wayland, réalisateur en herbe qui tente de se faire une place parmi un groupe de lesbiennes afin de tourner un documentaire. Certains personnages tireront leur révérence, mais nous ne vous en dirons pas plus!

Autre point essentiel : la musique. Entre le générique qui se trouve une vraie identité (Exit Dan Gagnon, le thème est désormais interprété par le groupe Betty Rules) et les guest stars à la pelle, la saison 2 vous offrira un véritable show ! Sur scène on retrouvera entre autres The Organ, Heart, Peaches et Shawn Colvin. Sur la soundtrack, Grandadbob, Shirley Bassey (remixée par Away Team), Le Tigre, Joystick, pour ne citer qu’eux, assureront l’ambiance. A noter également, les scores (NB : musique d’illustration de certaines scènes) seront signés Elizabeth Ziff, alias Ezgirl du groupe Betty Rules.


La réalisation, autrefois exclusive à Rose Troche, est désormais confiée le temps de quelques épisodes à des figures de la profession. Les cinéphiles reconnaîtront Lisa Cholodenko (High Art, Laurel Canyon…), Tony Goldwyn (souvenez-vous, Karl dans le cultissime Ghost !) ou encore Daniel Minahan (scénariste de I Shot Andy Warhol). Quant au cast, il accueillera des guest stars telles que Camryn Manheim, Kelly Lynch, Sandra Bernhard et justement, Tony Goldwyn.

En dépit de tous ces changements, The L Word reste évidemment d’une qualité remarquable, et continue d’aborder des sujets toujours aussi sensibles. Adultère, homoparentalité, coming-out, acceptation de soi, amitié… Mais il y aura aussi beaucoup de légèreté, de rire et parfois même de grotesque (fans de Dana et Alice, vous serez servies !). En bref, une saison mouvementée, plus rythmée, plus prenante que la précédente. On en redemande !



Et la saison 3… ?

Diffusée début 2006 sur Showtime, la saison 3 n’a laissé personne indifférent. On adore ou on déteste… et c’est justement ce qui a fait débat parmi l’immense communauté de fans sur Internet.


L’orientation prise par la production a été maintes fois discutée, critiquée, contestée. Des milliers de L-Wordiens de tous pays et âges confondus n’ont pas compris certains choix, certains thèmes abordés et intégrés de manière plutôt soudaine. Certains sont même allés jusqu’à signer diverses cyber-pétitions pour protester contre les changements opérés, provoquant ainsi beaucoup de remous.

La suite des aventures s’oriente manifestement vers un public plus large, plus hétéroclite et ce n’est pas du goût de tout le monde.

L’équipe de production ayant changé, l’évolution s’en ressent inévitablement.

Guinevere Turner, autrefois scénariste et auteure de répliques cultes (notamment celles d’Alice !) a quitté le staff. Elizabeth Ziff, alias Ezgirl du groupe Betty Rules, a pris les rennes de la production, accompagnée de A.M. Homes (The Safety of Objects).

Depuis la fin de la saison 2, six mois ont passé. L’ambiance générale est plus sombre, plus tourmentée que précédemment. Les problèmes refont surface, et personne n’est épargné...

Les sujets abordés ont tout de même un intérêt certain, car hétéros, homos, bi, trans, hommes ou femmes, tout le monde peut se reconnaître dans chaque situation ; et c’est entre autres ce qui a fait le succès de la série jusqu’à présent.

Des sujets inédits, qui avaient été évités jusque-là, sont désormais évoqués. Véritable surprise, Ilene Chaiken a eu à cœur de traiter d’une maladie très dure, afin de rappeler aux spectateurs de surveiller leur santé ainsi que celle de leurs proches. Le « fil rouge » de cette saison est certainement le plus dur et le plus émouvant.

Mais nos héroïnes vont également faire face à des situations qu’elles connaissent (malheureusement) déjà bien : ruptures, difficulté d’être considérée en tant que lesbienne, revendications des mêmes droits que tout le monde…

Cette saison met aussi en avant de manière sensible les difficultés à se découvrir bi ou homo. Cela n’aura cependant rien à voir avec ce qu’à pu vivre Jenny lors de la première saison.

Renouveau aussi dans la garde-robe des actrices. Si certaines deviennent plus « femmes », d’autres sont carrément plus… kitsh !

Les scénaristes ne voulant pas intégrer un nouvel enfant dans le couple Bette / Tina, la production a été contrainte de ruser pour que Jennifer Beals ne paraisse pas enceinte. L’actrice, qui attendait son premier enfant (une petite fille née en octobre dernier), s’est vue affublée de toutes sortes de frusques plus vieillottes les unes que les autres. Qui a dit que grossesse et fashion étaient incompatibles ? Le pire, c’est qu’à y regarder de plus près, on se rend bien compte de la supercherie. Mais Jennifer, comme toutes les futures mamans, était radieuse et portait le bonheur sur son visage. On lui pardonnera donc son style vestimentaire… ! Ses camarades de plateau ne sont pas en reste ; pour certaines d’entre elles, force est de constater un manque affligeant de sex-appeal.


Côté musique, la soundtrack reste de qualité. Toujours très ecclectique, le ton général change pourtant un peu. Des 80’s au rock en passant par le lyrique, le trip hop ou encore le R&B, tous les styles ou presque seront représentés. De quoi satisfaire le plus grand nombre. Des artistes plus ou moins connus sont de la partie : Cory Lee, D’Angelo, Tegan & Sara, Telepopmusik, Jahna, Esthero, Catlow… Sur scène, moins de show que d’habitude mais de très bons moments en perspective avec Sleater-Kinney ou encore les B-52’s sur la bonne vieille scène du Planet. Et comme à chaque saison, on finit forcément par associer une chanson à une scène précise…! Pam Grier pousse à nouveau la chansonnette aux côtés de Betty Rules (comment ça qui ? Regardez la saison 2, vous comprendrez tout… patience !), mais cette fois-ci accompagnée de Nona Hendryx, et en studio s’il vous plaît !

A noter parmi les nouveaux acteurs réguliers : Daniela Sea, Dallas Roberts et Steven Eckholdt. Nous faisons également connaissance avec certains membres des familles de deux personnages… et ça n’est pas de tout repos !

Et les guest stars dans tout ça ?? Roulement de tambour… Nous aurons l’immense fierté de voir notre Elodie Bouchez nationale en fin de saison ! Cocorico ! The L Word cultive ce penchant « frenchy » depuis trois saisons et nous le fait savoir. Et le public français le lui rend bien !

Egalement présents : Alan Cumming, Alexandra Hedison (mondialement connue pour avoir été la compagne de Ellen DeGeneres), Rosanna Arquette qui fait son come-back dans les escarpins de Cherie Jaffe, et Lauren Lee Smith, alias Lara. Et guettez bien, dans le deuxième épisode (même si son apparition est plutôt brève) on peut aussi apercevoir Anne-Marie McDonald, que nous avons toutes (si si, ne nous faites pas honte) vue dans le rôle de Frances dans Better Than Chocolate !





Zoom sur la saison 4…

Mais jusqu’où ira-t-elle, cette série ouvertement provocatrice et politiquement incorrecte ?

Il faut bien avouer que dans la communauté lesbienne pour une première, c’est une première. Après son grand frère Queer As Folk, The L Word a mis un grand coup de pied dans la fourmilière de l’Amérique puritaine. Et bien entendu, comme tout ce qui rencontre un fort succès là-bas se propage jusqu’à notre vieux continent, l’Europe aussi a succombé au charme irrévérencieux des lipsticks de West Hollywood. Le succès étant grandissant, le prod commence à s’habituer à signer les reconductions de saisons comme les chèques aux acteurs. Nous aurons donc droit à une quatrième saison. Gageons qu’elle saura nous surprendre comme les trois précédentes.

Le tournage a commencé le 29 mai dernier, et s’étalera jusqu’au 20 octobre. Il aurait dû commencer plus tôt ; le retard est notamment dû au fait que la prod aurait du mal à se décider sur les acteurs qui interprèteront certains nouveaux personnages. Comme d’habitude, c’est à Vancouver que vous aurez peut-être la chance de croiser l’une de nos L girls.

Alors, que se passera-t-il dans cette future saison ? Peut-être que nous reviendrons enfin à un contexte plus serein, plus drôle, plus proche de la première saison. Ou peut-être au contraire que nous aurons toujours des rebondissements en tous genres et que nous nous y perdrons. Mais une chose est sûre… nous allons toutes la regarder !

Par thelwordfrance.com Team

Leur site
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
article sur la serie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ruthless Aggression Serie 39
» Maximum Aggression Serie 5
» Build N Brawl Serie 4 !
» Mattel PPV Serie 3 : Elimination Chamber 2010
» Deluxe Aggression Serie 21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The L Word French Family :: La Série :: En général-
Sauter vers: